III

À QUOI RESSEMBLE VOTRE NOUVEAU PLAN BUS ?

This is an error message!

Questions et réponses

Vous avez des questions sur notre nouveau plan des bus ? Vous trouverez les réponses à vos questions ci-dessous.

Est-ce que le nouveau plan bus assure toutes les dessertes actuelles ?

Tous les arrêts sont maintenus et des destinations supplémentaires seront ajoutées. Certaines relations existantes seront néanmoins réorganisées.

Le plan bus entraîne de nombreuses modifications des lignes de bus. Est-ce que toute la Région est concernée ou seulement certains quartiers ?

L’ensemble du territoire bruxellois sera impacté par le Plan Bus, même si les changements seront plus marqués dans le nord et l’ouest de la Région. Les changements résultant du Plan Directeur Bus concernent +/- 2 lignes sur 3 du réseau bus actuel. Attention, cela ne signifie pas que les itinéraires de toutes ses lignes vont être fondamentalement modifiés. Dans bon nombre de cas, les tronçons de lignes massivement empruntés par nos clients seront maintenus, si ce n’est qu’ils seront éventuellement repris par un autre numéro de ligne. Donc, pour ces clients, on peut considérer que la desserte est inchangée.

Est-ce que toutes les lignes vont être modifiées en même temps ?

Non, le plan bus sera mis en place de manière progressive, en plusieurs étapes. Les priorités doivent encore être affinées, en fonction des besoins de la clientèle, de la facilité ou de la complexité de mise en œuvre de certaines mesures et des moyens disponibles (matériel, chauffeurs, budgets, adaptations de l’espace public…) ainsi que du planning de réception des nouveaux autobus.

Quand la mise en œuvre de ces modifications est-elle prévue ?

Le déploiement du plan bus devrait se faire de 2017 à 2019.

Le plan bus tient-il compte des voyageurs qui ont des correspondances avec d’autres réseaux ? (TEC, De Lijn, SNCB)

Les origines et destinations de tous ceux qui empruntent les transports en commun en Région de Bruxelles-Capitale ont été prises en compte pour élaborer le plan. A ce stade, la priorité a été donnée aux besoins des Bruxellois et des habitants de la proche périphérie.

Qu’en est-il du piétonnier du centre-ville ? Le plan bus est-il lié aux aménagements prévus par la Ville de Bruxelles et au plan de mobilité mis en place depuis l’été 2015 ?

Le plan bus et le piétonnier du centre-ville sont deux projets distincts qui ne sont pas liés entre eux au départ. Cependant, la STIB a adapté son plan bus de manière à le rendre compatible avec le projet de piétonnier de la Ville de Bruxelles.

Qu’en est-il du réseau de bus de nuit Noctis ? Des adaptations sont-elles également prévues ?

Des adaptations du réseau Noctis sont prévues dans le cadre du projet de piétonisation du centre-ville. Les terminus actuellement situés dans l’hypercentre seront déplacés vers la Gare Centrale, mais les bus emprunteront la boucle de desserte locale pour desservir cette zone. Dans le cadre du plan bus, la priorité a été donnée au réseau de jour, où les besoins sont les plus pressants. Toutefois, nous n’excluons pas de mener une réflexion similaire en vue de réorganiser le réseau bus de nuit.

Lors de la mise en place du Plan Directeur Tram, plusieurs lignes de tram ont été scindées pour augmenter leur régularité. Aujourd’hui le plan bus prévoit des lignes de bus parfois très longues. Pourquoi n’applique-t-on pas la même logique ?

Les lignes de bus n’ont pas la même fonction que les lignes de tram. La plupart du temps, les trams sont là pour amener le plus rapidement possible les voyageurs des faubourgs vers le centre et inversement ou assurent les grandes liaisons de rocade (comme les lignes 7 ou 94). Les bus, quant à eux, assurent soit une desserte entre les quartiers, soit rabattent les voyageurs des quartiers vers des lignes de trams ou de métro. Il est donc important de limiter au maximum les correspondances entre lignes de bus pour privilégier les correspondances avec le tram et le métro. Toutefois, le Plan Bus identifie un certain nombre de corridors prioritaires sur lesquels il conviendrait de prendre des mesures pour faciliter la circulation des bus. Sont notamment concernés des axes desservis par des lignes de bus structurantes exploitées à haute fréquence ou par des lignes dont l’itinéraire est jugé long par rapport à la moyenne du réseau.

Des aménagements de sites propres sont-ils prévus ?

Oui, un nouveau plan AVANTI, pour l’aménagement de sites propres en faveur des transports public et du bus en particulier est prévu en accompagnement du plan bus.

Quel est le pourcentage de nouveaux arrêts qui seront créés et où seront-ils implantés ?

De nouveaux arrêts devront être créés dans les quartiers où le plan bus prévoit une desserte bus inédite. Pour donner un ordre de grandeur, cela concernerait la création d’une centaine d’arrêts, 2 sens confondus, sachant que le réseau bus actuel en compte environ 1700 (soit une augmentation de l’ordre de 5-6%). Il faut également tenir compte du fait que la réorganisation des lignes existantes impliquera des déplacements d’arrêts existants. L’implantation exacte des nouveaux arrêts n’est pas encore définie à ce stade, mais ce point sera analysé en détails dès que le projet de plan bus aura été approuvé par le Gouvernement.

Le plan bus tient-il compte de la réalité du terrain ou est-il uniquement basé sur des concepts ?

Le plan bus est basé sur des concepts visant à augmenter la capacité du réseau bus, offrir plus de confort aux voyageurs et de nouvelles liaisons notamment vers des quartiers peu ou mal desservis actuellement. Dans sa conception, la réalité physique du terrain a été prise en compte. Certains aménagements seront néanmoins nécessaires.

Combien de chauffeurs supplémentaires nécessitera le plan bus ?

Le plan bus impliquerait de pouvoir disposer de près de 700 chauffeurs supplémentaires.

Combien de bus supplémentaires nécessitera le plan bus ?

Des bus supplémentaires seront nécessaires pour pouvoir mettre ces changements en œuvre. Au total, le plan bus implique l’achat d’environ 180 bus, dont la livraison devrait s’achever en 2018.

Le plan bus ne prévoit pas de liaison entre l’avenue Charles-Quint et Simonis. Pourquoi ?

Le plan bus privilégie la complémentarité avec les autres opérateurs de transports publics présents à Bruxelles. D’autant que l’on peut désormais facilement passer de l’un à l’autre grâce à la carte MOBIB. Or, De Lijn assure déjà la liaison entre l’avenue Charles-Quint et le centre-ville via Simonis. Plutôt que d’effectuer le même trajet en parallèle, la STIB propose en complément une nouvelle liaison entre Charles-Quint et le Heysel.

Les lignes 13 et 14 sont restructurées, qu’en est-il de la ligne 15 ?

La ligne 15 est une ligne de soirée qui est appelée à disparaître comme les autres lignes de soirée. Cette distinction entre lignes de jour et lignes de soirée est compliquée à comprendre pour les utilisateurs. Les lignes 13 et 14 seront quant à elles également exploitées après 20 heures.

Les terminus Beekant et Simonis sont déjà saturés de bus. Comment va-t-on faire pour en y parquer encore de nouveaux véhicules ?

Des aménagements seront nécessaires mais rien d’insurmontable. En ce qui concerne Simonis, il y a actuellement 2 lignes en passage (bus 14/15 et 20) et 2 lignes en terminus (bus 13 et 87). Le plan bus prévoit à ce pôle une seule ligne en passage (bus 13) et toujours 2 lignes en terminus (49 et 87).

Pourquoi la ligne 49 actuelle n’est-elle pas exploitée par des bus articulés ?

A l’heure actuelle, nous ne disposons pas de bus articulés en suffisance pour exploiter la ligne 49 avec ce type de véhicule. Les nouveaux bus articulés qui ont été livrés ces derniers mois ont été affectés en priorité sur des lignes connaissant des problèmes aigus et structurels de surcharge malgré des fréquences de passage déjà très élevées en heures de pointe (intervalle de 5 minutes). C’est le cas notamment des lignes 84, 87, 53 ou encore 29. Toutefois, dans le cadre du plan bus, la ligne 49 est une des lignes candidates à l’affectation de bus articulés, moyennant l’un ou l’autre aménagement pour s’affranchir des éventuelles contraintes topologiques.

La création de la rue du Wagon à Uccle entre la gare de Calevoet et la chaussée d’Alsemberg vers Stalle est annoncée depuis de nombreuses années. Où en est le projet ?

Le projet est en cours de développement, en étroite collaboration avec les autorités communales.

La desserte Uccle Stalle/Gatti de Gamond, va-t-elle reprendre d’anciens itinéraires ?

La reprise de la desserte de la gare d’Uccle Stalle est prévue dans le plan bus.

Pourquoi le trajet du bus 43 ne fait-il pas une boucle complète permettant de relier le Kauwberg et l’observatoire ?

La boucle du 43 est complétée par le bus 60. Prolonger le 43 jusqu’à l’Observatoire serait redondant avec le 60 et n’apporterait dès lors pas d’avantage significatif.

Le Westland shopping d’Anderlecht sera mieux desservi. Est-il possible d’envisager la création d’un arrêt directement dans le complexe comme cela se fait dans d’autres villes ?

L’implantation des arrêts n’est pas encore définie avec précision mais l’option privilégiée est bien celle de la création d’un arrêt au cœur du complexe. Des contacts ont été établis en ce sens avec les propriétaires qui préparent un projet de rénovation du centre commercial.

Les lignes 47 et 57 auront-elles un terminus commun ?

Les terminus des lignes 47 barré et 57 à Hôpital Militaire devraient rester communs.

Une liaison entre Neder-Over-Hembeek et Haren est-elle prévue ?

Non, une telle desserte n’est pas prévue. Il est impossible de proposer des liaisons directes entre tous les quartiers. De plus, la topologie actuelle du réseau ne permet pas d’envisager une desserte bus efficace pour franchir le canal et faire le lien entre ces quartiers. Toutefois, le plan bus prévoit la création d’une nouvelle ligne de rocade n° 56 qui reliera Neder-over-Heembeek, Schaerbeek et le quartier européen (Schuman). Cette nouvelle desserte permettra de diminuer le nombre de correspondances depuis Neder-over-Heembeek vers pratiquement toutes les destinations au nord-est de Bruxelles. Par exemple, aujourd’hui, pour aller de l'arrêt Peter Benoit à Evere Shopping, il faut prendre le bus 47, puis le tram 7 et enfin le bus 66. Dans la nouvelle configuration du réseau bus, il sera possible d’économiser une correspondance en prenant la nouvelle ligne de bus 56 puis directement le bus 66.

Pourquoi ne pas faire passer le bus 65 par le boulevard Pacheco afin de désengorger Madou ?

Cette proposition mériterait d’être analysée, notamment en vérifiant bien que les temps de parcours entre la place Quetelet et la Gare Centrale n’en seraient pas détériorés.

Où stationneront les bus à Schuman ?

Des réflexions sont encore en cours avec la Région concernant le réaménagement du rond-point Schuman et des artères adjacentes. Il est prévu que de toute façon les bus pourront continuer à circuler sur leurs itinéraires. Les zones nécessaires aux terminus devront être trouvées en concertation avec la Région et les communes concernées. Il subsiste également des possibilités de terminus au niveau de la station Maelbeek s’il était impossible de satisfaire tous les besoins à Schuman.

Lors d’une recherche d’itinéraire, le trajet proposé n’est pas optimal, il présente un taux élevé de correspondances. Pourquoi ?

Nous travaillons encore afin d’améliorer notre recherche d’itinéraire. Pour l’instant, c’est le trajet le plus rapide qui est pris en compte. Dans une version future, le moteur de recherche proposera également le trajet comportant le moins de correspondances. Si vous constatez une incohérence, n’hésitez pas à nous en faire part à l’aide du formulaire de contact proposé sur ce site.

next page

À quoi ressemble le nouveau plan bus ?

Découvrez le nouveau plan bus en recherchant votre itinéraire.

Découvrez le nouveau plan
II
This is an global error message!